Acidulée et vitaminée : la cranberry déroule le tapis rouge

Collection: Acidulée et vitaminée : la cranberry déroule le tapis rouge

C’est le début de l’automne, vous êtes en plein road trip au Canada. Au loin, vous apercevez un lac, devant lequel se dessine un paysage étrangement rouge, au grain grossier, comme un court de tennis fraîchement refait. Vous vous dirigez vers le lac et vous comprenez au dernier moment qu’il vaut mieux ne pas marcher sur cette surface rouge. Mais qu’est-ce qui se passe ici ?

Image of Anna Moscagiuri
Anna Moscagiuri
18.04.2024
in #Produits
Lesedauer: 5 Minuten

Jeu d’eau hors du commun

Vous inspectez cette matière rouge de plus près et vous découvrez qu’il s’agit du bord du lac ! Vous ne l’aviez pas remarqué tout de suite parce que l’eau est recouverte de… petites billes rouges qui dansent à la surface. Vous avez atterri au paradis du bubble tea ? Non, vous êtes en plein milieu d’un spectacle d’une simplicité géniale et pourtant d’une complexité inouïe.

Les professionnels de la récolte en action

Vous vous laissez porter par la scène. Plus loin dans l’eau, des personnes vêtues de combinaisons intégrales en caoutchouc et munies de râteaux pataugent dans cette soupe rouge en brassant les billes dans la même direction. Ce qui ressemble davantage au nettoyage d’une scène de crime est en réalité la récolte ingénieuse d’un petit fruit acidulé appelé cranberry. Elle flotte par millions dans l’eau, car le champ dans lequel elle pousse a été complètement inondé juste avant la récolte. C’est la méthode la plus simple pour la faire tomber de son arbuste qui nous arrive aux genoux.

La physique prend le relais

Les champs de cranberries sont toujours situés à proximité de grands réservoirs d’eau. Le début de la récolte consiste souvent à simplement ouvrir un clapet pour que l’eau puisse se déverser dans les champs voisins. À partir de ce moment-là, la physique est la meilleure alliée des équipes chargées de la récolte. En effet, dès que les buissons sont submergés, les cranberries mûres remontent à la surface et forment un tapis rouge impressionnant. Les petites baies flottent car elles renferment quatre poches d’air, ce qui les rend faciles à attraper par les exploitants. Ils sont d’ailleurs déjà prêts pour toutes les récupérer.

Une vague de prudence

Pour que toutes les baies se détachent des arbustes, il faut les aider. Soit en formant un tourbillon, soit en utilisant des véhicules spéciaux qui brassent l’eau et font vibrer les plantes. Il faut cependant faire preuve de prudence : les bourgeons de la prochaine génération de cranberries sont déjà en train de mûrir sur les arbustes et ne doivent surtout pas être endommagés.

Ancien nom, nouvelle renommée

Lorsque les bourgeons s’ouvrent au printemps, les fleurs prennent une forme qui rappelle celle d’un bec de grue. Les premiers colons allemands et hollandais en Amérique du Nord l’avaient déjà remarqué, c’est pourquoi les fruits ont rapidement pris le nom de « Kranichbeeren » : les baies de la grue. L’anglais a ensuite adopté le nom très tendance de « cranberries », ouvrant ainsi la voie à leur succès dans le monde entier. Elles portent également un deuxième nom, peut-être un peu moins connu. En France, on les appelle canneberges. Un nom qui viendrait des mots canne et berge, et qui s’explique par son environnement de prédilection : elles se plaisent particulièrement dans les forêts, les marais et les landes. Les champs de cranberries en Amérique du Nord sont également traditionnellement appelés « bogs », le mot anglais pour désigner les marais et les tourbières.

Rouge, ronde, ready to roll

De retour dans notre curieuse piscine à balles. Un boudin flottant est utilisé pour encercler les baies qui flottent dans l’eau, afin de les rapprocher peu à peu les unes des autres. Elles sont ainsi poussées vers de grands tuyaux d’aspiration qui les pompent par tonnes sur les plateformes de chargement des camions en attente. Elles sont alors lavées une première fois sur place avant d’être transportées vers les usines environnantes. Une fois le tapis rouge entièrement récolté, l’eau de la plantation va aller inonder le champ suivant via des canaux et des conduites. On obtient ainsi un cycle de ressources qui allie efficacité et économie.

Next Level Cranberry

À l’usine, les cranberries sont d’abord triées en fonction de leur calibre et de leur niveau de maturité. Après ce contrôle, elles passent à la préparation du goût. En effet, les cranberries fraîches sont si acides qu’elles feraient grincer les dents de beaucoup de personnes – il faut vraiment aimer ça ! Afin de tout de même profiter de ces petites bombes nutritives, on a imaginé une solution pour le moins juteuse. Pour commencer, direction le pressoir.

Choc de fraîcheur et twist sucré

La première étape consiste à passer les cranberries au pressoir, où elles perdent presque la moitié de leur jus. C’est également à ce moment que l’on coupe les cranberries qui seront ensuite commercialisées en moitiés de fruit. Pendant que les baies (entières et coupées) attendent l’étape suivante, on mélange le jus pressé avec du sucre. Le but est de rendre aux cranberries leur jus, mais avec un goût plus agréable. C’est pourquoi elles sont vite replongées dans le jus sucré et chauffé, permettant au fruit et au jus de se réunir. Les cranberries passent ensuite dans un tunnel de séchage. Pendant que l’air chaud circule, elles disent au revoir à leur patrie canadienne : bientôt, elles seront emballées et prendront la route pour nous rejoindre à Ulm.

Quinze ans de collaboration

Depuis plus de 15 ans, nous travaillons en partenariat avec les producteurs et productrices de cranberries de l’est du Canada. Il s’agit de l’une des meilleures régions au monde pour la culture de ce super-aliment si populaire. On y cultive ces petites merveilles acidulées selon une tradition vieille de plusieurs siècles. Nous sommes donc doublement fiers de notre étroite collaboration avec de nombreuses exploitations locales. Notre principale condition est que nos partenaires partagent la même vision que nous : celle d’un monde dans lequel l’humain et l’environnement fonctionnent en parfaite harmonie. Nos partenaires montrent que c’est le cas dans leurs activités quotidiennes. Ils élaborent notamment des techniques de plus en plus sophistiquées afin de réduire la quantité de ressources utilisées et donner une orientation positive à leurs activités. Voilà pourquoi nous affirmons : Yes, we Cranberry !

Gourmandise ultime et conscience tranquille

On dit que l’on est ce que l’on mange. Il nous semble donc tout à fait logique de vous montrer comment et où sont produits les snacks que vous achetez. Mais trêve de bavardage, où sont passés nos snacks préférés ? À vous le super-pouvoir acidulé et rafraîchissant issu des meilleures cultures canadiennes. Produites dans de bonnes exploitations et avec amour. <3